Guy BeaujardlivresQuand j'entends les talons qui claquent,
j'entends les cerveaux qui se ferment
Louis Lyautey.


« Cher Guy Beaujard,»

 
Hier j’ai lu d’une seule traite  « Les Couleurs du temps ». Tout le récit en est passionnant, la construction efficace, simple et nécessaire, le style servant l’action avec nuance et précision, la pensée avec humour et gravité. Oui, on imagine bien son auteur esquissant ce fameux sourire de Pierre insupportable aux esprits bornés et prosaïques. En attendant notre rencontre de septembre pour discuter avec vous des si nombreuses pistes de réflexion que propose au fur et à mesure votre texte, terrifiant de violence et si pressant d’amour.

Je vous remercie de m’avoir envoyé ces quelques heures de lecture décapante volées à la bêtise ambiante. Je vous adresse mes plus cordiales salutations et vous appellerai fin août, à mon retour de Margenide où je suis dans un gîte sans même un téléphone portable.

A bientôt.
 
François Chouquet ».
Professeur à l’université de Jussieu.
Janvier 2008.

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com